Accueil > ALTERNATIBA > ALTERNATIBA FRANCE > La société civile alternative veut y croire : une autre Cop21 est (...)

La société civile alternative veut y croire : une autre Cop21 est possible

samedi 26 septembre 2015, par C3V Maison Citoyenne

Nous n’irons pas au Grand Palais car il y aura là ce qu’on appelle de “fausses solutions”

Juliette Rousseau

À Paris, durant le sommet de l’ONU sur le changement climatique, ils seront des dizaines de milliers à venir du monde entier. Société civile, ONG, associations, non-accrédités, non-alignés… Voici la galaxie du « off » de la Cop21. Qui sont-ils ? Que préparent-ils ?

Par Frédéric Martel
Journaliste et chercheur
Sa bio, ses 50 articles

« On a participé à la réflexion sur la Cop21 et on sera à Paris fin novembre », m’explique, à Lima, Antonio Zambrano. Il est le cofondateur du Mouvement citoyen contre le changement climatique au Pérou. Lorenzo Soliz Tito, qui dirige le Centro de Investigacíon y Promocíon del Campesinos à La Paz, s’inquiète, lui aussi. Prenant la défense des paysans boliviens, il suit de près les débats et la préparation de la Cop21. Quant à Paola Carrera, la ministre déléguée chargée de l’Environnement en Équateur, elle m’expliquait à Quito cet été que « le changement climatique peut-être un nouveau modèle de développement pour le monde ».

Paola Carrera, elle aussi, se rendra à Paris fin novembre pour la Cop21. Comme d’innombrables militants environnementalistes, d’ONG, de représentants des gouvernements. Et on attend aussi près de 3.000 journalistes. Au total, des dizaines de milliers d’activistes s’apprêtent à rejoindre Paris entre le 30 novembre et le 11 décembre.

Le président de la République a appelé la « société civile à se mobiliser » pendant la Cop21. Celle-ci semble avoir répondu à l’appel. Les initiatives ne manquent pas –et l’organisation est déjà un véritable casse-tête.
Lire la suite ici...

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL