Accueil > CABARETS / SPECTACLES / CONCERTS / FIMS / DIVERS... > JOIGNY Evènements > SOIREE DEBUSSY - vendredi 2 octobre, 20h30, BACH FLAMENCO, lancement de la (...)

SOIREE DEBUSSY - vendredi 2 octobre, 20h30, BACH FLAMENCO, lancement de la saison des "Vendredis de Debussy"

jeudi 1er octobre 2015, par C3V Maison Citoyenne

Ces deux univers étaient censés ne jamais se croiser : la musique du grand Jean-Sébastien et le Flamenco.

Et pourtant, les voici tous deux réunis

Un spectacle époustouflant où une danseuse de flamenco apporte son interprétation des suites pour violoncelle seul de J.S.Bach.
La fonction première de la musique est ici pleinement accomplie ; elle fusionne avec la danse.
Ici, les bourrées, gavottes, et autres gigues sont visitées par le geste espagnol, et les claquettes, éventails, jupe plissées s’harmonisent, bousculent parfois les danses composées par le vieux maître de Leipzig.

Danseuse et violoncelliste s’unissent pour un moment profondément humain où s’expriment toutes les couleurs de leurs âmes d’artistes.

Flamenco et Bach sur un accord de violoncelle
L’avis d’Emilie CAILLEAU(l’Express)

Accorder les pas du flamenco sur du violoncelle : le pari semblait casse-gueule. Mon a priori s’est fait balayer à coup de « tacones » sur la scène du théâtre Clavel à Paris. La danseuse et chorégraphe Veronica Vallecillo et le violoncelliste Raphaël Perraud réalisent avec maestria la fusion des deux univers.
Flamenco Bach ou le sublime mariage de la musique classique et du flamenco.

Flamenco Bach ou le sublime mariage de la musique classique et du flamenco.

Il y a des mariages qui peuvent surprendre. L’alliance du sucré-salé dans les mets à l’instar du foie gras et du pain d’épice n’est pas du goût de tout le monde. Elle peut déplaire comme elle peut séduire par son originalité. Eh bien la création proposée au théâtre Clavel dans le 19e, jusqu’à ce soir, fait partie de ces unions détonantes qu’on aime ou qu’on déteste. Mais elle ne laisse en aucune façon indifférent.

Franchement, entre nous, il faudrait vraiment faire la fine bouche pour désapprouver le mariage d’amour de la musique classique et du flamenco, surtout quand il est défendu par deux pointures dans leur domaine.
A ma gauche, Raphaël Perraud, premier violoncelle solo de l’Orchestre national de France, brillant dans son costume noir cintré dont la cravate rouge fantaisie rappelle le côté irrévérencieux du spectacle. A ma droite, la chorégraphe Veronica Vallecillo, « flamenconaute ». Ses racines « andalou-toulousaines » l’ont menée naturellement des pointes de la danse classique aux taconeos du flamenco. Issue de “la nouvelle génération avant-gardiste de créateurs flamencos”, la danseuse bouscule nos certitudes en nous prouvant que le flamenco peut très bien se cuisiner à la sauce « classique ».
Bach flamenco

La recette mitonnée par nos deux acolytes donne un savoureux goût doux-amer. Les suites pour violoncelle de Bach sont rehaussées par le piment de la danse flamenca. Veronica s’amuse à danser sur les cordes invisibles du violoncelle avec l’effronterie et la légèreté d’un funambule. Le mélange des genres très contemporain passe à la perfection. Preuve qu’il fait bon de casser les codes et de déconstruire les standards.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL